Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2009

Rando Lac de Saint Pardoux

Dimanche 6 septembre, « randonnez-vous » en Haute-Vienne pour une randonnée autour du Lac de Saint Pardoux et de ses environs. Cette randonnée était organisée par le Conseil Général de la Haute-Vienne ; question organisation, rien à dire ; Bravo à tous les organisateurs et bénévoles qui nous ont accueillis au départ, aux points de ravitaillement tous les 6 km environ, à l’arrivée, c’était parfait. En plus le soleil était de la partie, que du bonheur…

Scan09082009_102303.jpg

 

Trois parcours au choix : 11, 18 et 33 km. Nous avions porté  notre choix sur celui de 18 km.

Au départ des 3 parcours, 3 200 randonneurs ET RANDONNEUSES inscrits (d’ailleurs, je me demande s’il n’y avait pas plus de randonneuses  !!! )  ; rien pour celle de 18 km : 1 250 participants ; ça fait du monde ….

 

DSCF2043.jpg 

 

 

Après vérification de notre inscription, remise du bracelet de participant et d’un  tee shirt, nous voilà partis, avec ma fille, mon mari et mon gendre, chaussures de rando aux pieds, sac à dos et bâton de marche ..

 

De dos, mon gendre et mon mari ...

 

 

  

Le parcours est balisé, pas de risque de se perdre, de toutes manières, il suffisait de suivre …

 

DSCF2054.jpg

 

 

  

Bon, me dis-je pour me rassurer ; j’ai fait le glacier du Péclet : 3300 m d’altitude, la masse 2 : 2850 m d’altitude dont (1000 m de dénivelé à partir des Ménuires, le col de la fenêtre (9 heures de marche) toujours dans les Alpes, réputées pour leurs lignes droites et plates à perte de vue…je rigole bien entendu  !!!

   Ça, c’est dans les Alpes, bien sûr !!!

 P1010038.JPG

Alors, 18 km dans le Limousin, pfff, balade de santé…

Ben non !! que neni, ça monte, ça descend, ça remonte, ça redescend…et dire que j’ai fait 350 km pour venir souffrir sous le soleil Limousin…faut être un peu fêlée !!

 DSCF2056.jpg

 

 

Quand on randonne en montage, en principe on monte presque tout le temps (avant de redescendre), sans cassure de rythme.

Et puis, marcher dans un groupe n’est pas la même chose que marcher seul en montagne ; on est aspiré par les autres, on veut aussi peut être se surpasser, ne pas rester à la traîne…

Nous avons traversé des petits villages avec quelques maisons seulement et les habitants, des personnes âgées pour la plupart nous encourageaient ; nous avons emprunté des chemins dans de belles forêts, nous sommes passés dans des prés où les vaches limousines nous avaient cédé la place non sans  avoir laissé en souvenir quelques « mines » !!!...

 

 

Après 4,5 heures de marche, l’arrivée s’annonce enfin, avec le « pot » de réconfort et d’amitié !!

 

DSCF2063.jpg

 

Bref, fatiguée à l’arrivée mais heureuse de l’avoir faite et prête à recommencer l’année prochaine .

 

 

 

Les commentaires sont fermés.